/La Réunion: 53 chantiers de rénovation thermique des bâtiments publics validés

La Réunion: 53 chantiers de rénovation thermique des bâtiments publics validés

Publié dans LesEchos.fr le 29 décembre 2020. 39,6 millions d’euros pour 53 projets réunionnais de rénovation énergétique des bâtiments de l’État. Tel est le budget du plan de relance gouvernemental consacré pour améliorer la qualité d’accueil et de réception des usagers dans l’île.

Inscrit dans un plan global de 4 214 projets de rénovation énergétique des bâtiments de l’État pour un montant de 2,7 milliards d’euros, le plan de relance du gouvernement se décline à La Réunion autour de 53 projets pour une enveloppe de 39,6 millions euros. Tous ces projets visent à faire d’une pierre deux coups. D’une part améliorer la qualité d’accueil et de réception des usagers ainsi que les conditions de travail des agents de la fonction publique. Et, d’autre part, améliorer l’efficacité écologique et économique de la relance. Autant de projets qui feront la part belle aux artisans et PME locales du bâtiment.

33 bâtiments à Saint-Denis

Les projets concernent avant tout Saint-Denis avec 33 bâtiments. Très loin derrière, vient Saint-Pierre avec 7 bâtiments. Puis à égalité avec trois bâtiments, Saint-André et Les Trois-Bassins. Ensuite Le Port, Le Tampon, Saint-Benoît, Sainte-Marie, Saint-Paul et Sainte-Suzanne se contenteront seulement d’un bâtiment. Dans le détail, les dossiers concernent des bâtiments de bureaux des services de l’État : préfecture, gendarmeries (La Plaine-des-Palmistes, Saint-Denis, Les Trois-Bassins, Saint-Paul, Le Tampon…), des commissariats de police (Saint-denis, Saint-André, la Direccte, la direction interrégionale du ministère de la Transition écologique, des directions régionales (finances publiques, environnement, aménagement, amélioration du logement, des bâtiments, rectorat…), des tribunaux judiciaire. Ainsi que des bâtiments d’enseignement supérieur et de la recherche comme le Cirad et l’Université de La Réunion ainsi que les CROUS.

Des mesures pour accélérer la mise en œuvre des chantiers

Outre les réhabilitations lourdes, la nature des travaux porte principalement sur l’isolation thermique des enveloppes (toiture, façades, parois opaques), le renouvellement des portes et fenêtres, l’autonomie énergétique (solaire thermique ou photovoltaïque), l’installation de systèmes de ventilation. Quant aux services de l’État et aux établissements publics, ils vont devoir très rapidement mettre en œuvre les chantiers de rénovation. En effet, la notification des marchés devra s’effectuer au plus tard fin 2021 et avec une date limite de livraison des chantiers en 2023. Pour accélérer la relance, des mesures de simplification ont été prises. Citons ainsi le relèvement temporaire du seuil de la commande publique à 100 000 euros de travaux dans la loi d’accélération et simplification de l’action publique (ASAP). Ou la facilitation de la réalisation de marchés de conception-réalisation dans le projet de loin de finance (PLF) pour 2021.

© Erick Haehnsen

Crédit photo © Etalab