Le Machine Learning pour booster les ventes en magasin

[Paru le 27/02/2018, dans Les Echos] La start-up What the Shop optimise ainsi l’analyser du trafic clients en magasin pour placer les vendeurs au bon endroit. Mieux encore, elle produit du contenu interactif sur un portail WiFi du point de vente afin de fidéliser les clients par des offres personnalisées.

 

L’application veut remettre le vendeur au centre des préoccupations.© What The Shop

Remettre le vendeur au cœur du magasin, tel est le but de la solution What the Shop qui gère l’expérience shopper sur le point de vente. Elle est constituée d’une plate-forme numérique couplée à des boîtiers connectés et fabriqués à Limoges (Haute-Vienne). Plusieurs centaines d’entre eux sont déjà installés dans des magasins. Équipés d’une carte SIM, ces appareils captent les signaux WiFi émis par les smartphones des visiteurs. Les données sont récoltées puis retraitées par des algorithmes de Machine Learning développés en interne. Ces derniers se basent sur une centaine de paramètres (dont la puissance et la distance de détection) de manière à bien différencier les simples passants des visiteurs présents dans le magasin.

Un scenario pour que le client accepte d’être géolocalisé

« L’enjeu est d’analyser avec précision le trafic de sorte à repérer les espaces et les rayons qui attirent le plus de monde et d’y affecter le bon nombre de vendeurs », résume Lionel Avot, PDG de What the Shop. La plateforme a fait partie des premières startups incubées au sein de la station F en 2017. Portée par l’entreprise Peer2Me, celle-ci mobilise douze collaborateurs dont huit ingénieurs, deux chefs de projet et deux statisticiens. L’équipe a consacré à What The Shop deux ans de R&D autofinancés. La plateforme ne se contente pas d’analyser le trafic. Elle couvre toute l’expérience client en point de vente. Près des caisses, des écrans ou des panneaux invitent en effet les clients à bénéficier de remises promotionnelles ou de participer à des jeux concours en se connectant au portail WiFi du magasin. Une fois sur la page du magasin, ils peuvent, comme sur un site Web classique, interagir avec le contenu. A cette occasion, il leur est demandé s’ils acceptent d’être géolocalisés lors de leur prochain passage en magasin.

Une cinquantaine de clients

« Pour l’heure, plus d’un client sur deux donne une réponse positive », confie le dirigeant de What The Shop. L’entreprise va même un cran plus loin au plan marketing grâce à des accords noués avec deux spécialistes du décisionnel. À savoir SAS Institute et Microsoft. En interfaçant leurs solutions avec sa plate-forme, l’équipe va jusqu’à affiner le profil du client. À condition bien sûr qu’il soit disponible dans leur base de données. Dans ce cas, le client bénéficiera de promotions, remises et autres offres personnalisées. De quoi séduire les chaînes de magasins. Lionel Avot espère cette année quintupler le nombre de boîtiers installés. Pour l’heure, What the Shop compte une cinquantaine de clients parmi lesquels Française des Jeux, Fleux’, Point Relay et PSA où l’offre a été initialement incubée.

Eliane Kan