La durée de travail des conducteurs : une réglementation stricte

[Paru le 06/07/2018 dans L’Officiel des Transporteurs]

L’Union européenne impose une législation très stricte aux chauffeurs de poids lourds. Le temps de conduite autorisé pour les plus de 3,5 tonnes est ainsi fixé à 9 heures maximum par jour, qu’il est possible de prolonger à 10 heures deux fois dans la semaine. La durée de conduite hebdomadaire est limitée à 56 heures et 90 heures par quinzaine. En outre, le conducteur doit obligatoirement s’arrêter au moins 45 minutes après 4h30 de conduite, pause qui peut être fractionnée (15 minutes + 30 minutes). Le repos journalier normal est fixé à 11 heures minimum par période de 24 heures après la fin d’un temps de repos. Celui-ci peut également être divisé en deux : 3 heures minimum + 9 heures minimum, dans cet ordre. Il est également possible d’appliquer un repos journalier réduit trois fois par semaine : entre 9 heures et 11 heures.

Une pause d’au moins 30 minutes doit également être prise avant que le temps total de travail quotidien ne soit supérieur à 6 heures. Lorsque celui-ci est supérieur à 9 heures, la pause est d’au moins 45 minutes. Les pauses peuvent être subdivisées en périodes d’une durée d’au moins 15 minutes chacune. L’accord étendu du 14 novembre 2001 fixe la période de nuit dans le transport routier de marchandises à la période comprise entre 21 heures et 6 heures. La durée quotidienne du travail d’un travailleur de nuit ou d’un salarié qui accomplit sur une période de 24 heures, une partie de son travail dans l’intervalle compris entre 24 heures et 5 heures, ne peut excéder 10 heures.

Caroline Albenois