Hintek soulage les salariés du port des charges lourdes

[Paru le 07/06/2018 dans La Tribune] Cette startup a imaginé un harnais de manutention doté d’une plateforme repliable qui supporte des charges allant jusqu’à 30 kg. De quoi libérer les mains et surtout éviter les accidents du travail et les maladies professionnelles qui ont augmenté ces dernières années.

Difficile de porter une charge lourde de 30 kilos quand il faut ouvrir une porte, tenir une rampe d’escalier ou parcourir quelques centaines de mètres dans l’entrepôt. C’est en observant ce type de situations que Nicolas Czerwinski, un ancien cadre de la logistique, a eu l’idée d’aider les salariés à déplacer des charges lourdes en concevant un équipement spécifique.

Grâce à sa tablette repliable intégrée dans son harnais, le livreur dispose d’une main libre.
© Hintek

Il s’agit d’un harnais de manutention qui se porte à l’avant comme un porte-bébé. « Cet équipement comporte une tablette repliable en polyamide et sur laquelle l’opérateur pose sa charge qui peut aller jusqu’à 30 kg », résume le président d’Hintek, entreprise qu’il a créée en 2016 à Tourcoing (Nord). À cette époque, Nicolas Czerwinski se fait accompagner par l’incubateur Innotex, spécialisé dans les textiles pour réaliser ses prototypes. « J’ai fait aussi intervenir des ergonomes et des utilisateurs afin que le harnais soit solide et confortable ». De quoi bien répartir le poids du colis sur le haut du corps et éviter ainsi les accidents du travail (AT). Dans le secteur du transport et de l’entreposage non frigorifique, rappelons que l’indice de fréquence des AT s’élève pour 2016 à 74,7 contre 33,8 pour l’ensemble des salariés, selon la Cnam-TS.

Vendu depuis un an, le harnais Hintek est utilisé en complément des chariots élévateurs et pour la livraison de colis. Depuis 2017, quelques centaines d’unités ont été comùmercialisées notamment auprès des centres de distribution de La Poste. La start-up espère atteindre le cap du millier de ventes cette année.

 

Eliane Kan