Des solutions innovantes récompensées lors des 12èmes Trophées de la sécurité

Une cinquantaine de produits ont participé à ce concours. Une dizaine d’entre eux ont été récompensés lundi dernier à Paris lors d’une soirée qui a réuni plus de 700 professionnels de la sécurité et de la sûreté. Parmi les six lauréats d’or, figurent le drone de Novadem, la solution de cybersécurité de Datadome ainsi que les gants et bracelets intégrant un détecteur de métal de chez Rostaing.

Le drone NX70 est utilisé par la Gendarmerie  nationale depuis cette année. © Novadem

Lundi dernier à Paris quelques 700 professionnels de la sécurité et de la sûreté se sont réunis pour célébrer la 12ème édition des Trophées de la sécurité organisée par MDC, une entreprise spécialisée dans l’animation d’écosystèmes. Les 23 membres du jury ont fait leur sélection parmi une  cinquantaine de produits répartis cinq catégories. Une dizaine de lauréats ont été proclamés dont six ont remporté les Trophées d’or. Parmi lesquels, dans la catégorie « sécurité humaine et sur site », le drone NX70 ID de Novadem, concepteur et constructeur de drone depuis 2006. Une consécration pour l’entreprise qui vient de déployer pour la Gendarmerie nationale 19 drones appelés à opérer en métropole et outre-Mer.

Vérifier les droits d’accès par drone

A l’instar d’un agent de sécurité volant, le drone NX70 effectue des rondes. Il sait même vérifier à distance et en temps réel les droits d’accès stockés sur des smartphones ou sur des badges bluetooth. Il s’agit d’une technologie développée par STid, une entreprise spécialisée dans les systèmes et technologies d’identification et partenaire de Novadem. Baptisée STid Mobile ID, elle offre une distance de lecture de plusieurs dizaines de mètres. L’identification peut s’effectuer automatiquement en toute discrétion ou sur demande pour un effet dissuasif.

Une solution pour détecter les scans et les robots

Dans la catégorie Cybersécurité, le trophée d’or a été remporté par DataDome avec sa solution éponyme. Destinée aux sites web et API, elle détecte les scans et les tentatives d’intrusions des robots et les empêche d’accéder aux applications en ligne. Ce qui permet de protéger les données utilisateurs et les contenus publiés. Parmi les autres médaillés d’or, le fabricant français Kopp s’est distingué dans deux catégories. La première concerne « le projet global de sécurité » avec un équipement de détection des contrefaçons et des falsifications de document. La seconde catégorie porte sur la sécurité éphémère. Kopp s’y est également illustré avec sa barrière mobile pesant 4 tonnes qui vise à faire obstacle aux véhicules malveillants durant un grand événement.

E-learning en 3D et gant à détecter des métaux

Le gant Scanforce intègre un détecteur de métaux. © Rostaing

Enfin dans la catégorie outils et services innovants de sécurité, deux lauréats ont remporté l’or. A savoir, Rostaing et Anticip. Cette dernière est une entreprise de Services de sécurité et de défense (ESSD) créée en 2008 par d’anciens membres du GIGN et des spécialistes de la gestion de crise et du  Risk Management. Elle participait au trophées avec une solution de e-learning en sûreté fondée sur des films d’animations en 3D haute définition. Toutes les problématiques sûreté rencontrées par les collaborateurs en mobilité internationale sont traitées en quelques 50 thèmes. Disponible en six langues, sans texte à lire et dans des décors réalistes, ce programme entend bousculer les codes du e-learning traditionnel. La solution d’Anticip est arrivée à égalité avec les bracelets et détecteurs de métaux de Rostaing, le spécialiste français de la protection des mains. Ce dernier a mis au point un outil de détection électromagnétique discret. Destiné notamment aux agents de sécurité lors du contrôle des sacs, il peut se loger dans un bracelet ou dans un gant.

Notons enfin qu’au cours de la cérémonie, le prix du directeur sûreté de l’année décerné par le Club des directeurs de sécurité et de sûreté des entreprises (CDSE) a été attribué à Guillaume Capois, directeur sûreté d’Airbus Groupe  tandis que le coup de chapeau de la profession a été remis à Richard Lelong, directeur France HSBC.

Eliane Kan

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer