Cybonet se lance dans la protection des PME

[Publié le 19/09/17 dans Infoprotection.fr]. Cet éditeur israélien vient de mettre au point une solution complète de cybersécurité à destination des petites et moyennes entreprises. Par Ségolène Kahn

Aperçu du dashboard de la plateforme. © Cybonet

Cette plate-forme baptisée Cybowall est chargée de la détection des menaces et des vulnérabilités potentielles au sein des réseaux des PME. « À mesure que les petites entreprises ont du mal à faire face aux menaces émergentes qui inondent les réseaux à travers le monde, il devient de plus en plus clair que de nombreuses organisations sont mal préparées », a déclaré David Feldman, PDG de Cybonet.

Les PME plus vulnérables

A juste titre, ce dernier considère que les PME sont mal préparées face aux menaces : « À plusieurs égards, les petites entreprises d’aujourd’hui sont une cible encore plus attrayante pour les cybercriminels que les réseaux de grandes entreprises. Elles sont de plus en plus nombreuses tandis qu’il y a souvent moins de sensibilisation à la menace, peu ou pas de personnel technique ayant une formation en sécurité et certainement moins de budget pour investir dans les technologies de sécurité. » Dans ce contexte, il est souvent difficile pour les DSI de petites et moyennes structures de réclamer les fonds pour une bonne sécurité informatique et de justifier ces dépenses en termes de retour sur investissement (ROI). Il est également peu évident de quantifier et cibler le paysage des menaces qui les concernent.

Le manque de visibilité

A cet égard, une étude récente des petites et moyennes entreprises qui a été menée par l’Institut Ponemon a révélé qu’avec l’augmentation des attaques de logiciels malveillants, seulement 13 % des personnes interrogées se disent prêtes à prévenir une attaque de logiciels malveillants. Et ce, alors que 51 % des personnes interrogées reconnaissent avoir déjà connu une attaque de ransomware. Selon l’éditeur, il faut savoir que nombreuses sont les entreprises qui ne signalent pas ces attaques par crainte de nuire à leur réputation. Pour répondre à ces problématiques, l’éditeur a conçu une solution, non intrusive et sans agent, chargée d’assurer la surveillance complète des réseaux. Pour cela, la solution est capable de détecter en temps réel les menaces et de réagir en conséquence. Mais aussi de gérer et produire des rapports sur la conformité (GDPR, PCI-DSS, ISO et autres normes).

Une approche multi-vectorielle

Pour un prix également abordable selon l’éditeur qui ne précise pas le montant, cette solution fournit de nombreux outils de cybersécurité tels qu’une approche multi-vectorielle chargée de mettre en corrélation les données collectées par le réseau. L’objectif étant d’obtenir une meilleure vision de l’altération des nœuds finaux et des logiciels malveillants. A cela, s’ajoute une technologie de sonde de réseau capable d’identifier les mouvements latéraux malveillants afin de piéger les cyberpirates s’étant introduits au-delà des défenses périmétriques. Comptons également une cartographie intégrée des actifs qui participe à la vision globale des dispositifs de sécurité.

Ségolène Kahn

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer